aquarelle de Melvin
Blog,  Portraits

Sculpter à l’eau : la nouvelle méthode qui détone pour faire une aquarelle ?

Temps de lecture : 4 minutes

Après avoir sorti la vidéo Youtube du portrait que j’ai intitulé sobrement « Une technique inédite de portrait à l’aquarelle en 4 étapes. Juste folle! », je me suis dit qu’un peu d’explication écrites s’imposait.

D’abord la petite histoire de COMMENT j’ai trouvé cette technique.

Et puis le QUOI, qu’est-ce que c’est que cette technique précisément. Pour que vous puissiez la reproduire chez vous sans danger.

Ensuite POURQUOI elle me parait inédite. Car quelques esprits analytiques s’il en est sur le net m’ont fait remarquer qu’elle n’était pas nouvelle. Comme j’aime bien me remettre en question, j’y ait réfléchit à deux fois et j’ai quand même eu envie de répondre, après tout.

Le COMMENT donc. Je m’amusais à faire de petites fleurs sur des chutes de papier afin d’y inscrire toute sorte de mots. Une bonne utilisation de chutes de papier sur lesquels j’avais déjà un fond rose, provenant d’essais d’aquarelle ratées. Parce que OUI je rate des aquarelles. Non on ne vous montre pas tout ma bonne dame. Ce que c’est que les réseaux sociaux, jvous jure ! Et donc… toute à ma tâche, me voilà avec une envie de varier les modèles. Je recouvre donc l’un des cartons roses d’une couche de violet en dégradé. Puis je dégage une forme de fleur à l’eau claire dans le violet, avec une petite brosse en poils synthétiques (c’est la première carte dans l’image ci-dessous). Le rose du dessous ressort, bien sûr, et se mélange au violet. Et c’est le déclic !

Mes petites cartes, sympa pour personnaliser vos cadeaux en toute occasion.

Et si je faisait la même chose pour un portrait ? Et si, en plus de faire la même chose, je me servais du fait que la première couche soit plus complexe et structure le rendu final ? Après tout la peau n’est pas uniforme et est parée de multiples sous tonds !

C’est décidé, je me servirai de la première couche pour créer ces sous tons. Et je la recouvrirai d’une couche épaisse de ce même violet afin de sculpter mon portrait en faisant ressortir une sous couche qui se mélange subtilement au violet.

Nous sommes déjà dans le QUOI. Pour ceux qui ne l’aurait pas déjà vu, voici ce que ça donne en pratique dans la vidéo.

C’est bon, vous l’avez ?

Je suis assez fière maintenant de mon travail de recherche mais… je me suis sentie un peu folle quand j’ai entièrement recouvert la première couche avec du violet 😂.

Je vous résume les étapes :

1. Peindre la première couche de multiples sous tons.

2. Sécher complètement.

3. Recouvrir d’une couche de peinture foncée, qu’on laisse aussi sécher complètement.

4. Sculpter :

Appliquer de l’eau pour retrouver quelques blancs nets.

Et sculpter tout le portrait à l’eau avec une brosse, encourageant le foncé à se mélanger avec la première couche, ce qui révèle ces superbes sous tons (si ils sont superbes, nan? Si !).

Je dois préciser que l’utilisation du violet est importante. Une couleur foncée est beaucoup plus facile à retirer de cette manière.

Petit mémo pour me rappeler de tester avec une couleur plus claire quand même 😉

Petit disclaimer : cette technique vous sera plus difficile sur un papier Arches 100% coton. J’utilise du papier en cellulose, sur lequel les retraits sont bien plus faciles. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on vous conseille le papier en coton pour faire un portrait en général, il permet de superposer de nombreuses couches de couleurs sans que le papier ne s’altère et sans que les couches du dessous ne « bougent ». Mais bon, pourquoi faire comme tout le monde ?

Alors le POURQUOI l’originalité maintenant.

Pas que cela me paraisse crucial dans l’absolu de vouloir faire plus original que mon voisin, ce serait une drôle de démarche artistique… C’est simplement que mon titre de vidéo peut faire penser à la découverte de l’eau tiède. Et donc, naturellement, il a suscité des réactions. Et je vais le garder ce titre car il me semble très très bon. D’autant plus qu’il suscite des réactions, HAHAHA! C’est tellement l’enfer de se faire connaitre, que voulez-vous? On en devient un diablotin (help).

Alors reprenons depuis le début qu’est ce qui serait une CRAZY NEW TECHNIQUE ?

Evidemment, la technique de retrait de blanc sur un fond foncé n’est pas nouvelle. Il serait stupide et inconvenant de ma part de le prétendre. C’est une évidence pour moi et pour d’autres internautes aussi, lesquels n’ont pas manqué donc, comme je vous le disais, de me le faire remarquer. Monde (digital) cruel.

Ouiiiiiii… alors noooooon ça c’est pas nouveau !

MAIS

Mais cette utilisation précise du retrait à l’eau claire, pour un portrait, et surtout avec une première couche qui figure les sous tons de la peau, elle, me parait l’être.

Bon. Maintenant qu’est ce qui n’a jamais été fait en art, n’est ce pas ?

Quoi qu’il en soit cette technique est nouvelle pour moi. Sans doute pour d’autres. Et en plus elle est CRAZY. Oui elle est dingue. Quand vous le vivez, vous n’avez pas vraiment envie de recouvrir votre première couche. Je trouvais d’ailleurs ma première couche très réussit et j’ai drôlement hésité avant de suivre mon plan diabolique. C’est effrayant, surtout la première fois qu’on le fait. Je vous conseille vivement cette expérience.

Il y a donc plusieurs morales à cette histoire :

  • on peut rater ses aquarelles. Et ce n’est pas grave. On a toujours un truc marrant à faire avec, que ce soit des cartons d’anniversaire ou en encadrant juste la partie de l’aquarelle qui vous plait, par exemple.
  • ce n’est qu’en s’amusant et en tentant des expériences qu’on arrive se trouver artistiquement.
  • c’est très dur de se faire comprendre sur les réseaux mais ce n’est pas grave, c’est la richesse bouillonnante du partage qui compte !

J’espère que cet article vous aura amusé autant que mes expériences.

🎈 Soyez libres! Soyez fou! Soyez vous-même! 🎈

Leave a Reply